Comment reconnaître un mythomane ? (1/1)

Comment reconnaître un mythomane ? (1/1)
4.5 (90%) 2 votes

15103901-homme-d-affaires-avec-un-point-d-interrogation-a-la-place-du-visage

 

SOMMES-NOUS TOUS DES MYTHOMANES SI NOUS MENTONS ?

Bien sur que non.

Ce n’est pas parce qu’un individu ment qu’il devient d’emblé un mythomane !

Avant de comprendre pourquoi, il est donc important de bien définir ce qu’est la mythomanie et en quoi elle se différencie du simple mensonge.

Tout le monde ment plus ou moins. Il peut être occasionnel ou plus récurrent, nous servir ou d’autres fois nous desservir, mais dans tous les cas, le mensonge dit « normal et non pathologique » est conscient et est un acte délibéré et volontaire pour tromper autrui et qui s’apprend dès le plus jeune âge.

Il nous servira à obtenir ce que l’on désire en composant avec la vérité et nous en ferons tous plus ou moins usage au cours de notre vie.

 

QU’EST-CE QUE LA MYTHOMANIE ?

La mythomanie est une pathologie psychiatrique acquise, plus ou moins grave, concernant une personne qui va avoir recours aux mensonges.

Elle cherchera à s’inventer une vie idéale en la rendant meilleure et plus extraordinaire qu’elle ne l’est afin de mieux fuir la sienne.

En effet, la personne atteinte de mythomanie mentira inconsciemment, non pour tromper l’autre comme dans le cas d’un simple mensonge, mais bien pour fuir une réalité qu’elle ne veut voir et qui lui est douloureuse.

A ce titre, l’exemple d’un homme ayant certes fait un an d’étude de droit et étant devenu ensuite assistant juridique dans un cabinet d’avocat et qui se fera passer comme un prestigieux avocat dans un grand cabinet d’affaire auprès de ses amis permet de mieux saisir ce que peut être un mythomane !!!

 

POURQUOI DEVIENT-ON MYTHOMANE ?

En quête de reconnaissance et éprouvant un grand besoin d’être admiré par les autres du fait d’un manque affectif, ne s’aimant pas pour ce qu’il est, le mythomane est convaincu de ses mensonges qu’il voit comme une vérité.

Cherchant à plaire, étant dans une démarche manifeste de séduction vis-à-vis d’autrui pour se sentir exister, le mythomane se sentira obliger pour cela de « travestir et d’embellir » la vérité en inventant des histoires extraordinaires dont il sera souvent le héros, le personnage principal.

D’ailleurs, les (faux) métiers choisis par les mythomanes sont souvent très éloquents : médecins chirurgiens, pilote de ligne, sportifs de haut niveau etc.

 

POURQUOI EST-CE UNE MALADIE ?

N’ayant conscience de son trouble, convaincu de son propre délire, le mythomane « enjolivera » les faits et refoulera sa propre histoire qu’il ne voudra pas reconnaître (protection pour ne pas souffrir d’un traumatisme psychologique ou d’une vérité difficile à accepter).

Il cherchera par-dessus tout à exagérer les choses pour se mettre en valeur, ce qui lui permettra de vivre et d’exister au travers du regard des autres et de lui-même.

On est bien là dans une démarche de séduction et non dans l’idée de chercher à nuire à autrui.

Comme c’est souvent le cas chez le pervers narcissique qui lui, cherchera certes à séduire parfois, mais davantage pour manipuler l’autre.

 

LA PERSONNALITE DU MYTHOMANE

Le mythomane est une personne qui a besoin de plaire aux autres et qui est très sensible au rejet.

Il se ment à lui-même puisqu’il cherche à se convaincre qu’il est quelqu’un de différent de ce qu’il est vraiment.

Il dépend de ses mensonges qu’ils l’aident à paraître plus important aux yeux des autres et cela l’aide pour vivre et exister.

Cependant, enfermé dans le rôle et le personnage « sur mesure » qu’il se crée, il lui sera donc très difficile de faire machine arrière pour être accepté tout simplement pour ce qu’il est.

Le mythomane est donc en fait quelqu’un qui doute énormément de lui et qui nourrit une image très négative de lui-même.

Cette forte tendance à se dévaloriser a souvent pris racine dans sa propre histoire personnelle faite de frustration, de déception et de manque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *