La Phobie sociale, comment la détecter ? (1/2)

La Phobie sociale, comment la détecter ? (1/2)
5 (100%) 2 votes

POURQUOI AI JE AUTANT PEUR DES AUTRES OU QU’EST-CE QUE LA PHOBIE SOCIALE ?

phobie socialeL’humain est un animal social doué de raison inter agissant avec ses pairs en se servant de la parole comme moyen principal de communication.

Ainsi, parler, échanger, se soumettre au regard des autres, exposer ses idées en situation de groupe seront des moments que chacun d’entre nous pourront être à même de vivre et au cours desquelles nous devrions normalement pouvoir nous sentir relativement à l’aise.

Ces moments privilégiés favoriseront la sociabilisation de chaque individu.

 

SOMMES NOUS FORCEMENT TOUS A L’AISE ?

Non. Cela n’est pas le cas pour tout le monde.

Il est vrai, qu’en fonction de nos traits de caractère, propre à chacun, certaines personnes seront plus ou moins à l’aise en fonction des situations sociales qui pourraient se présenter à elles.

C’est ainsi, par exemple, qu’ une personne plus timide, plus réservée et introvertie que la moyenne des gens aura très certainement tendance à être moins expansive qu’une personne affirmée et extravertie.

Pour autant elle ne cherchera pas forcément à éviter chaque situation sociale embarrassante  comportant le risque pour elle d’être jugée, même si pouvant avoir certaines appréhensions.

Ou encore à restreindre son champ d’activité à tel point de s’isoler radicalement des autres ce qui pourrait nécessiter l’aide d’un psychologue en ligne.

En effet, à la différence de la timidité (même si pouvant s’avérer parfois maladive), la phobie sociale est bien une maladie réelle causée par une peur et une détresse excessive à l’idée de devoir s’exprimer face aux autres et/ou de se sentir jugé par les autres en société conduisant à un repli sur soi et à un isolement.

Les comportements d’évitements seront donc au premier plan.

Évitant l’embarras, ayant peur de se sentir humilié, pensant souvent à tort (distorsions cognitives de la pensée) que les gens les jugent de manière négative, les personnes phobiques sociales redouteront les fêtes improvisées et/ou les rendez vous avec des inconnus.

Toute situation sociale nouvelle sera donc génératrice d’anxiété massive et déclenchera souvent chez la personne phobique sociale, des comportements de fuite et d’évitements ainsi que tout une gamme de sensations physiologiques désagréables (tachycardie, tremblement, gênes respiratoires, rougissement,..) conduisant le plus souvent à un état de crise de panique que le psychologue en ligne pourra vous aider à résoudre.

POURQUOI EST-T’ON PHOBIQUE SOCIAL?

Les raisons seraient multiples.

Ce serait la conjonction de causes génétiques, biologiques, environnementales et cognitives qui pourraient expliquer ce phénomène.

En effet, au niveau biologique, des études scientifiques permettent de déterminer que certaines zones du cerveau représenteraient le lieu où sont stockés les souvenirs émotionnels et pourraient intervenir dans l’apparition de troubles anxieux.

Au niveau experientielle, il serait tout à fait possible de développer et d’entretenir une peur du fait d’une première expérience négative (situation embarrassante, moquerie) ou traumatisante (agression..) puisque d’autres expériences de nature similaires auraient pour effet de réactiver, voir de renforcer la peur.

Au niveau génétique, il est admis aujourd’hui que la prévalence d’être atteint de phobie sociale et de de troubles anxieux seront plus importantes si nos parents avaient aussi les mêmes troubles.

Au niveau environnemental, des parents trop possessifs, renfermés, anxieux, critiques ou surprotecteurs pourraient conditionner un enfant à développer une phobie sociale puisque les expériences de sociabilisation seront faibles, voir absentes.

Ainsi peu habitué à se retrouver seul, à être autonome, diminuant de manière conséquente sa capacité à se dégager de la dépendance de ses parents, encore plus si ce dernier doute de lui puisque peu favorisé et encouragé, la propension à évoluer sereinement au contact des autres serait faible et le risque de phobie sociale élevé.

Enfin, des croyances erronées ou dysfonctionnelles amèneront l’individu à prévoir ou croire à des situations sociales embarrassantes n’existant pas mais qu’il redoutera qu’elles puissent arriver ce qui augmentera le risque de panique et d’état de stress puisque se conditionnant lui même à se faire peur.

Là aussi l’aide d’un psychologue en ligne pourrait s’avérer fort utile.

Une réflexion au sujet de « La Phobie sociale, comment la détecter ? (1/2) »

  1. Une personne sujette a une phobie sociale ressent une peur persistante et intense lorsqu’elle se trouve confrontee a des situations sociales ou lors de performances necessitant l’evaluation d’autres personnes. L’exposition a la situation sociale redoutee provoque de l’anxiete.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *