La phobie sociale, comment la détecter ? (2/2)

La phobie sociale, comment la détecter ? (2/2)
5 (100%) 1 vote

LES CONSEQUENCES DE LA PHOBIE SOCIALE SUR CELUI QUI EN SOUFFRE

phobie sociale

La phobie sociale a un effet très pervers sur la personnalité de celui qui en souffre du fait même des comportements d’évitements car ils aggravent le niveau d’anxiété et le manque d’estime de soi puisque la personne fuit ce qu’elle devrait normalement affronter.

Le principe est simple.

Plus vous fuyez ce qui vous fait peur plus vous aggraverez cette peur en lui accordant même trop d’importance (c’est un conditionnement).

Autrement dit plus la personne évitera de se confronter au regard des autres pour tenter de préserver son image, plus la peur de se sentir juger augmentera.

Cette peur finira donc par être disproportionnée d’ou l’effet pervers car l’individu en aura d’autant plus peur et la boucle de rétroaction négative fonctionnera.

Elle risquera donc d’être perçue comme infranchissable par l’individu alors qu’il suffira en fait de s’y confronter avec l’aide si possible d’un psychologue en ligne pour se dégager de telles peurs.

Les autres conséquences de la phobie sociale sont la perte de confiance en soi, le retrait, l’isolement social ainsi que l’abus ou la consommation de substances.

LA PERSONNALITÉ DU PHOBIQUE SOCIAL

Un individu souffrant de phobie sociale sera souvent quelqu’un d’hyper consciencieux et d’hyper vigilant.

Très critique envers lui même, il aura par conséquent fortement tendance à tenir un discours intérieur très auto accusateur et destructeur de l’estime de soi.

Il fera donc attention à la moindre erreur qu’il pensera pouvoir commettre, même si il n’y en aura pas forcément (anticipation anxieuse) et n’acceptera pas de pouvoir être perçu comme une personne d’imparfaite puisque redoutant le jugement négatif des autres sur lui même.

En outre, pouvant être aussi classé dans les personnalités évitantes, ayant peur de se confronter à ce qu’il redoute (peur du jugement), redoutant l’intimité et la proximité, ce dernier finira à terme par fuir tout contact social au point de s’isoler des autres.

Anxieux, tendu et stressé, il lui sera souvent très difficile de rationaliser, relativiser et dédramatiser les moments de peur ou de panique qu’il vivra ou créera de manière intense.

Le phobique social souffre de sa phobie et les émotions négatives qu’il vit sont bien pénibles pour lui.

Malgré tout, quand la souffrance est très significative, la personne phobique sociale même si vivant sans vie affective et sociale, pourra chercher à se protéger de ses peurs en cherchant à se convaincre  qu’il vit mieux ainsi c’est à dire à l’abri des autres.

Par exemple en se disant « finalement je suis bien seul, c’est pas plus mal ainsi car les autres n’en valent pas la peine.. ».

On parle alors de renforcement négatif.

UN PSYCHOLOGUE EN LIGNE PEUT IL AIDER  UNE PERSONNE QUI SOUFFRE DE PHOBIE SOCIALE ?

Oui.

Plusieurs approchent sont possibles et plus spécifiquement les thérapies cognitivo comportementales dont l’idée principale consistera à aider la personne souffrant de phobie sociale à progressivement modifier son propre discours intérieur négatif afin qu’il puisse arriver à se parler de manière positive.

Tout en lui apprenant à dédramatiser, relativiser et rationaliser les situations sociales embarrassantes tant redoutées.

En parallèle à cela, l’exposer à ses propres peurs de manière graduée c’est à dire aux situations génératrices d’anxiété afin qu’il finisse par prendre conscience, qu’à force de répétition, ce qui lui faisait peur hier, puisse devenir qu’une simple appréhension demain, par exemple.

L’avantage du psychologue en ligne est que ce dernier pourra proposer, au départ, plusieurs modes de consultations psychologiques en ligne moins confrontantes que la consultation physique en cabinet comme les mails, le Tchat, le téléphone ainsi que la visioconférence, pour confronter progressivement la personne souffrant de phobie sociale à l’objet même de ses peurs, c’est à dire principalement le jugement mais avec plus de souplesse.

En effet, les mails, le Tchat et le téléphone pourront dans un premier temps, aider l’individu souffrant de phobie sociale, à moins projeter, sur le psychologue en ligne, sa peur de se sentir juger, puisque le simple fait de ne pas voir le psychologue permettra de se livrer au départ plus facilement.

L’idée sera bien sûr de passer du mode de consultation psychologique en ligne comme le mail par exemple à la visio conférence avec le psychologue en ligne puisque comme énoncé précédemment l’idée sera « d’éviter d’éviter » et s’exposer au jugement ainsi qu’au regard de l’autre.

En cela la consultation d’un psychologue en ligne peut être adapté à ce type de phobie très spécifique qu’est la phobie sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *